lundi 21 août 2017

Project STS-31 - Spiralgalaxie (2016)

Alors que les plus chanceux ont pu contempler une éclipse de soleil, d'autres ont subi une éclipse de soleil due à une masse dense de nuages ...
Pas exaltant pour un mois d'août !
Alors il faut se consoler en regardant avec les oreilles de la musique spatiale, celle des galaxies en spirale.
Une musique enveloppante, aérienne, majestueuse, ample et à peine inquiétante pour ne pas dire mystérieuse.
Finalement le soleil c'est surfait !


Blogger Tricks

samedi 19 août 2017

Emptyset - Eye II (2017)

Retour imminent des artificiers extrémistes du son: Emptyset !
Alors qu'ils s'étaient mis à la pop hardcore rêche et presque rythmée les voilà qui reviennent avec du post-rock, enfin presque ...
Ils ont vraisemblablement kidnappé une guitare puis ils l'ont soumise à de multiples et sadiques tortures pour en tirer des sons percussifs et hypnotiques, des voix (!!) qui semblent volées aux Swans font leur apparition incantatoire, l'électronique grésillante et sale est toujours présente.
Le résultat: une musique qui confine à la transe, au chamanisme, version actualisée de rituels étranges, anciens, oubliés et magnétiques ...


vendredi 18 août 2017

Wolfsheim - The Sparrows And The Nightingales (Ancient Methods 'Ode To The Night' Remix) (1991/2017)

1991 un groupe allemand à des idées musicales et le nez creux: ils vont faire une musique synthétique, froide et pop teintée de romantisme, de nostalgie, de mélancolie et vaguement chiant et totalement niais.
Caramba encore raté ! Ça à déjà été fait, ils n'ont que 10 ans de retard.
Mais ils s'en moquent et persistent, hélas ...
2017 n'en pouvant plus de subir ce morceau Ancient Methods décide de prendre les choses en main. Il passe les vocaux à la moulinette, déchiquette la mélodie, muscle le rythme et gonfle le tout aux stéroïdes. Finis les pleurnichards dépressifs, les chochottes tristes, place à la techno industrielle mécanique et saturée de bucheron moderne qui s'éclate le samedi soir dans une usine d'emboutissage !
Une ode à la nuit ...


jeudi 17 août 2017

Ability II - Pressure dub (1990)

10 minutes d'échos, de rebondissements, de voix réverbérées, de glissements acid, de flottaison variables, de calme planant, de soupape de sécurité face à un quotidien trop haletant.
Un paradoxe pour un "Pressure dub" qui permet de relâcher la pression.
Être un peu hors du temps et de la réalité ...


mercredi 16 août 2017

Omertà - Curagiù un ti piantà / Devenir liquide (2017)

Où il est question tout d'abord, d'une disparition mystérieuse en 1972, d'une histoire d'amour, de la Corse, de ses traditions ancestrales; puis d'une baignade qui se mue en double évanouissement. Le tout accompagné par une musique percussive envoutante dont la tension est rehaussée par une basse fluette, quelques effets de guitare et un orgue aussi fugace qu'hypnotique.
Cette aventure est narrée par une voix féminine, neutre même si on la sent impliquée provoquant un contraste important avec la musique, contraste renforcé par l'incohérence relative du texte raconté. Ce texte parait être tronqué, ou sans réelle cohérence, sorte de mélange entre une tentative d'oulipo et un cut-up aux gros ciseaux ...
Il fait forcement une chaleur estivale aveuglante et assourdissante propice aux divagation potentielle.

Ps: mention spéciale pour le titre du morceau suivant qui inspire le respect par la longueur de son titre: musicalement il est moins percussif et plus aérien, pour les paroles c'est la même thématique, la même histoire mais  totalement différente ...


jeudi 10 août 2017

Monade - COT-002 (2017)

Du jazz bancal dans lequel subrepticement s’insinuent des vagues de parasites électroniques, brides de mélodies avortées, tentatives de rythmes bâtards.
De cette lenteur maitrisée, se dégage une ambiance enfantine, légèrement vénéneuse mais sereine en définitive.
C'est l'heure du songe ...


mardi 8 août 2017

Deep'a & Biri - Basic circle (2017)

Bien classés au concours de la pochette de disque laide, Deep'a & Biri parviennent également à se faire remarquer dans la catégorie "essence du passé mise au goût du jour".
Leur Basic circle suintant les effluves de la techno et la house de la fin des années 80 voire du début des années 90 mais guère plus.
Un motif mélodique répété ad libitum, une rythmique aux angles plus droit que carrés, une évolution infinitésimale ...
La machine à remonter le temps est lancée pour notre plus grand bonheur, celle à faire couler la nostalgie également, sans que cela ne sente le plagiat ou la resucée, juste un cercle basique comme annoncé.
Bien joué !


dimanche 6 août 2017

cv313 - Seconds to forever (reshape) (2014)

Capturer la fugacité de l'instant pour toujours.
Avec délicatesse, finesse, classe et acharnement ...


samedi 5 août 2017

Laurent Garnier - Crispy bacon (1997)

Y-a-t-il dans la vie quelque chose de mieux qu'écouter et regarder cuire du bacon croustillant dans une poêle (et en version longue s'il vous plait) ?
Non, bien entendu, c'est l'activité la plus ludique et palpitant au monde évidement !
Quelle question sotte ...


vendredi 4 août 2017

Spektr - The art to disappear (2016)

L'art de la disparition, ou comment s'évanouir, se volatiliser.
La méthode de Spektr semble bien rodée, déjà avec un nom rappelant le transparent et immatériel état du fantôme ils s'en approchent initialement. Mais ces roués lémures possèdent une technique bien plus élaborée et musicale.
Ils paraissent jouer du jazz, à peine inquiétant, vaguement étrange, puis sans prévenir ils passent d'un coup à du métal énervé, break de jazz, reprise furibarde option black métal, silence, sample de film, retour jazz, alternance de métal, de jazz, l'auditeur commence à être véritablement désorienté, il ne sait plus où donner de l'oreille, se tâte, s'interroge, tend l'oreille, tente de savoir ce qu'il écoute et alors qu'il retrouve enfin ses repères, s'aperçoit que la musique s'est arrêtée et que les musiciens sont partis.
L'auditeur se retrouve pantois et berné: Spektr à une fois de plus réussit son tour de disparition.
Ils ont réellement inventé l'art de la disparition musicale ...