vendredi 20 octobre 2017

Bicep - Glue (2017)

Après avoir exalté l'été avec son Aura, une montée jubilatoire et exutoire, Bicep remet la colle avec son Glue.
Un peu de breakbeat/jungle pour mettre doucement en jambe, quelques vocalises joyeusement tristes pour réchauffer l'automne, des nappes douces pour apaiser les âmes et laisser couler.

Retour en force en sensibilité sans sensiblerie de Bicep !


Blogger Tricks

mercredi 18 octobre 2017

Vendredi Sur Mer - La femme à la peau bleue (2016)

Une fragrance entêtante des années 80 en demi ton pour fin de soirée fatiguée, un relent de femme aux cheveux oranges, un chanté parlé désinvolte assez sexy au final.Une rencontre éphémère, intense, sensuelle, lascive, ambiguë (enfin non, explicite en fait) et finalement un glissement sexuel le tout sous l'égide de Klein.
Visuellement c'est un plongeon dans un Giallo fantastique mâtiné de film érotique ...

Un charme trouble !


Dj Spooky That Subliminal Kid Vs. The Freight Elevator Quartet - Bring Me Mental Health (1999)

Recouvrer sa sanité mentale.
Vaste programme, toutefois pas certain que Dj Spooky soit le meilleur vecteur pour y parvenir ...
Accordons lui le bénéfice du doute !


lundi 16 octobre 2017

Stärker - Windswept (2016)

Et puis d'un coup sans que l'on ne sût pourquoi il y eut cet effondrement généralisé, ce collapsus total.
Ce fût bref, intense, irrémédiable et étrangement indolore ...
Le silence se fit, le noir se répandit, le néant advint, enfin !


dimanche 15 octobre 2017

Subliminal - Substance (2017)

Un voyage dans les glaciers arctiques lents et majestueux.
Le froid sec tenace, le soleil irradiant ses rayons en vain.
Les craquements de la glace, le bruit du vent et le clapotis incessant du reflux marin, seuls troubles possibles à la quiétude du lieu, sont remplacés par des nappes sonores synthétiques, des rythmes acérés et des vrombissements sourds.
Et c'est beau tout simplement !


Sonic Youth - Bull in the heather (1994)

Qu'il est agréable, parfois d'écouter une bluette sur l'amour éternel et incoercible.
Enfin presque ...

La distanciation et l'ironie comme souvent chez Sonic Youth ...


samedi 14 octobre 2017

Hifiklub - Ricolta (2017)

Alors en fait Hifiklub c'est des gens qui font de la musique et pas un club de gens qui vendent du matériel audio de haute qualité à des gens riches et un peu crédules.
De temps en temps ils vont en vacances en Corse à Pigna, qui est un joli village de Balagne où vit Toni Casalonga. Les gens de Hifiklub y font de la musique parce que c'est ce qu'ils aiment faire et qu'ils le font assez bien même si c'est pendant leurs vacances et en plus comme les choses sont bien faites il y a un auditorium avec une belle sonorité à Pigna, idéal pour enregistrer de la musique de qualité. Comme ils sont joueurs, ils invitent des autochtones mais pas uniquement et ça se passe bien.
Parmi les autochtones il y a Jérome Casalonga qui est le fils de Toni et qui chante avec une belle voix, chaude, profonde et Corse. Il y a aussi Jean-Marc Montera qui joue de la guitare avec élégance ainsi qu'André Jaume qui souffle avec délicatesse dans des instruments à vents sans pourtant être Corse. Il y a d'autres personnes qui ont l'air d'être bien.
Ricolta est le morceau que je préfère de leur album, il est lancinant, enivrant, un peu mystérieux sur les bords.
J'ai vraisemblablement trouvé mon album de l'automne et je me languis de le recevoir prestement.
Cet album est intitulé Infernu, enfer pour les non corsophones et les mal-comprenants; si c'est ça l'enfer, ce n'est pas si mal ...


mercredi 11 octobre 2017

The Cure - 10:15 saturday night (1979)

Monotonie, ennui, affliction, attente et relent de révolte.
Est-ce bien utile ?
Pas certain !
Vain ?
Peut-être !
Mais ce n'est pas très important ...


lundi 9 octobre 2017

Pierre Henry - Maléfices Générique (Thème de Myriam) (1962/2013)

Alors c'est Pierre Henry qui un jour compose la musique d'un film "d'horreur".
Autant tuer tout de suite le suspense: ça ne fout pas trop les chocottes !
C'est plutôt calme, introspectif et minimaliste et court.
Une sorte de rêverie ventue où une voix féminine susurre une mélodie, reprise (doucement) par des cordes; à la fin il y a une tentative de faire peur avec des cuivres et un piano dissonant, c'est un peu raté ...


dimanche 8 octobre 2017

Elisabeth Dixon - Limit experience (2017)

Elisabeth Dixon a des dons de prescience, ce n'est pas possible autrement.
Sinon comment aurait-elle su que mon dimanche allait être gris, maussade, brumeux, frisquet et un peu monotone, automnal en un mot ?
Et surtout comment aurait-elle su que sa musique allait parfaitement coller à ce dimanche ?
Monotone, grise ...
Une telle adéquation ne peut être le fruit du hasard, elle a un don c'est certain !

Et c'est un peu inquiétant aussi ...