samedi 28 avril 2012

Dudley Perkins - Falling (2002)

Tiré de son premier album sur Stone Throw, un texte engagé qui commence comme un simple jour de pluie, puis tout se dégrade face à son constat sur l'état du monde, heureusement l'espoir reste présent; une prod de Madlib au mieux de sa forme (aidé par un sample magnifique et bien travaillé), une rythmique bien travaillé qui s'accorde avec la voix et voici un morceau rare sensible et beau.


jeudi 12 avril 2012

Playlist trankilou de printemps

  1. Bran Van 3000: Drinkin in L.A, "we did nothing absolutly buttkiss that day" si ce n'est pas de l'aphorisme de branleur ça ! Une bonne chanson de glandeur pour commencer il n'y a rien de tel.
  2. Mister Modo Ugly Mac Beer Jessica Fitoussi: Not afraid, un p'tit beat sympa, deux samples bien ficelés, une belle voix, 3 minutes de bonheur.
  3. Samia Farah: Cool, tout est dans le titre, une bonne basse, la jamaïcan vibe, une douce voix et hop !
  4. Curtis Mayfield: Right on for the darkness, démarrage tout en douceur avec un p'tit riff tout simple et puis ça monte, ça monte pendant 7 minutes, avec un passage plateau plus calme certes, apothéose en cordes majeures.
  5. Silicone Soul: Right on 4 tha darkness, du bon usage du sample voir ci dessus pour la source, n'écouter que cette version, les autres ressemble à un  concours de remixes ou le putassier et le vulgaire se disputent la vedette.
  6. Round Four feat Tikiman: Find a way, une pulsation métronomique sourde, des nappes atmosphériques, des échos, du delay et de la reverbe aussi profonds que chez King Tubby, du souffle, des craquements, une voix flottante, qui a dit que les machines n'ont pas d'âme.
  7. Pole: Fahren, mêmes ingrédients que précédemment avec néanmoins quelques modifications, pas de voix, pas de rythme à proprement parler par contre une basse massive (la vidéo ne rend pas hommage au son, en vrai il n'y a pas de saturation, voilà ce que c'est de compresser, le son se perd, s'amenuise), des clicks, des parasites, du silence, de l'espace ...
  8. East New York Ensemble Me Music: Mevlana, une sorte de free jazz orientalisant, inspiré d'un morceau soufiste turc, ne fuyez pas, c'est l'éloge de la finesse, de la douceur.
  9. Mulatu Astatke: Mascaram setaba, là encore l'éloge de la sensibilité et du vibraphone avec un reproche majeur sa durée, n'a-t-on pas idée de faire un morceau aussi bien aussi court, un vrai scandale !
  10. Duke Ellington: Fleurette africaine, un morceau à vous faire aimer le piano, la contrebasse et la batterie, voire même le jazz.

mercredi 11 avril 2012

MF Doom - MM..food (2004)


MF Doom artiste hip-hop masqué et prolifique, tant en nombre de productions que de pseudos.
Il signe avec Mm..food son deuxième album, plutôt pas mal au demeurant.
Un flow désabusé, bancal, limite jeanfoutre mais qui colle parfaitement à ses productions brinquebalantes, faites de samples de séries Z, dans le meilleur des cas, de bras cassés du jazz, d'extraits de dialogues des 4 fantastiques (vraisemblablement les dessins animés), toujours au bord du dérapage incontrôlé (samples qui semblent mal calés, mal découpés, beat un peu à côté, voix pas génialement placée, scratchs limites, cuts sauvages ... ). Et pourtant finalement en dépit du bon sens, qui voudrait une chute lamentable, une vautrade d’anthologie, tout s'enchaine bien, sonne juste.
Un bémol néanmoins, si Doom est prolifique, il n'en reste pas moins un recycleur de ses œuvres, du coup certains morceaux ont un air de déjà entendu (si vous avez ses autres productions bien sur).