mercredi 31 octobre 2012

Infectious Grooves - Violent & Funky (1994)

Une bonne partie de Suicidal Tendencies en a un peu marre de faire du punk métal et a envie de plus de fun(k), du coup Infectious Grooves.
Un groupe de funk/punk/métal/fusion pour amateurs de Funkadelic, de basse slappée du feu de dieu, de guitare échevelées, de non prise de tête (voir leurs reprises sur leur album Sarsippius' ark et leurs diverses chansons et interludes potaches).
Une récréation auditive bordélique et jouissive.


L'Assemblage Horrifique d'U Mulateru (spécial Halloween) (2012)

Spécialement pour Halloween, un assemblage horrifique, une sorte de créature musicale du docteur Frankenstein, avec des morceaux coupés, édités, intriqués, mélangés, ressuscités, triturés. Certains connus d'autres pas, des extraits de musiques et/ou de dialogues de films.
Pas de tracklist mais vous pouvez faire vos suggestions.

Lien: L'Assemblage horrifique d'U Mulateru (FLAC)


mardi 30 octobre 2012

DSL - Paris by night (2003)

Vision "idyllique" du Paris by night: "tu feras de ta soirée une putain de vibe en étant sur la piste à te dire, c'est quand ça va finir ?"
Hop un Prozac, un Seroplex et un Effexor, on n'est jamais trop prudent ! Si après ça t'as pas la patate c'est que t'es mort, hé oui c'est un des risques !
Mais y fait quoi Dâviidd contre cette morosité, cette noirceur et ce pessimisme ?


Parliament - P-Funk (wants to get funked up) cut funk edit by U Mulateru

Un edit vite fait, pas trop mal fait j'espère, hier soir, pour rendre encore plus funky ce titre.

Lien: Parliament - P-Funk (wants to get funked up) cut funk edit by U Mulateru

lundi 29 octobre 2012

Marc Hurtado/ Alan Vega - Bang bang (2010)

La voix toujours possédée d'Alan Vega et la production à la Pan Sonic de Marc Hurtado (bien qu'il soit un peu paradoxal de dire que Marc Hurtado s'inspire de Pan Sonic étant donné que ces derniers lui sont postérieurs, mais bon par envie de simplicité je garde ma formulation, bien que cet aparté ne fasse que compliquer finalement mon explication ...), c'est à dire minimale tendance brutale dans ta face, forment un duo qui se chargera de récurer les esgourdes frileuses.
On ne peut que les en remercier.


vendredi 26 octobre 2012

Koushik - Be with (2008)

Écouter ce morceau de Koushik c'est avoir l'impression de flotter dans un songe au milieu de vocaux surréels et d'une instrumentation paisible.
Si je me laisse aller je vais devenir liquide tellement je me sens zen. Allez j'me le remets encore une fois ... Rien qu'une ... ou plus !

Lien: Koushik - Be with

jeudi 25 octobre 2012

Spank Rock - Rick Rubin (2006)

Je n'ai jamais su quoi penser de Spank Rock, ils me laissent perplexe.
Branleurs géniaux au flow et aux prod décomplexés et méchamment rentre dedans (à la move ton booty) ou bien escrocs opportunistes ayant, avec talent néanmoins, profité de la crédulité de quelques oreilles imprudentes et influentes ?
Un peu des deux ?

Jean François Coen - Un film snob pour martien (Deepiano mix by Shazz) (1995)

Un chanteur "pop", anciennement type moderne, remixé house par un gars connu pour son succès trance, pas des plus finauds (le titre pas le gars).
Le pire était à craindre.
Et pourtant ça marche plutôt bien.
La voix désabusée, un peu en retrait de Coen se marie bien avec la production soyeuse et raffinée de Shazz (un vrai écolo ce Shazz, il recycle: l'instru/remix est note pour note le morceau La Seine sur son ep Back in Manhattan, et ça c'est quelque peu roublard).
Mélancolique avec une touche "bad guy", pas de doute on est bien dans un film snob pour martien, hélas pas un long métrage !

Lien: Jean François Coen - Un film snob pour martien (Deepiano mix by Shazz)

mardi 23 octobre 2012

Dwight Druick - Georgy Porgy (1979)

Tout le monde connait Georgy Porgy de Toto, mais cette version de Dwight Druick  a une notoriété moindre.
Musicalement c'est presque une copie carbone, vocalement c'est aussi assez proche.
Alors quel est l'intérêt ?
Il réside dans la différence majeure: ce titre est chanté en français (ou plutôt chanté en français par un canadien, (québécois ?) mais sans outrance dans ce cas), d'où un décalage amenant dans l'improbable.


Forme - New Element (1996)

On prend le bon et nouvel Element on le met en Forme (une légère honte rougeoie mes joues pour ceci) et on obtient de la drum & bass à l'ancienne, aérienne, aérée, diaphane, élégante subtilement rehaussée par quelques vocalises féminines.
Titre paru sur Mo Wax "à la grande époque" des compilations Headz.
En route pour la joie !


dimanche 21 octobre 2012

Ibrahim Hamma Dicko - Baba (Baba sorcery dub mix,remixed by Doctor L) (2000)

Baba sorcery dub mix, un titre résumant idéalement le morceau.
Il est question de sorcellerie, de griot, d'Afrique mystérieuse.
Mais aussi de dub lent, lancinant et pénétrant.
De deux magiciens, l'un de la production, Doctor L, l'autre de la voix, Ibrahim Hamma Dicko. La mise en commun de leur savoir-faire potentialise le bonheur d'écoute.
En route pour un voyage immobile à vous laisser baba.


Pour une écoute c'est ici !

Ebo Taylor - Atwer Abroba (1977)

Je pense que cela fait deux ans, au moins, que ce morceau squatte très régulièrement mes platines.
Une putain de vibe à la Fela, sans jamais frôler le plagiat, de l'afrobeat avec une personnalité.
Cuivres flamboyants, clavier déglingué, section rythmique implacable, guitare discrète mais indispensable, basse sautillante, voix habitée.
Pourquoi ce gars n'est-il pas plus reconnu ?
Une machine à bouger son cul, de manière irrépressible, tout seul comme un con dans son salon, où ailleurs.
Un sourd ou un paraplégique ne sauraient résister à moins de vraiment faire preuve de mauvaise volonté évidente.


vendredi 19 octobre 2012

Emptyset - Sphere (2011)

Un son massif et minimal, bien qu'assez antinomiques ces deux adjectifs décrivent plutôt bien Emptyset.
Par minimal j'entends produit avec peu de moyens et mettant en œuvre peu de choses.
Par massif j'entends qu'il vaut mieux ne pas l'écouter sur des enceintes d'ordi pour l'apprécier, un peu comme Sunn O))) ou Pan Sonic (d'ailleurs ils ont collaboré sur un titre, mais c'est une autre histoire).
Il s'agit de musique à ressentir, qui prend littéralement aux tripes.
Une expérience physique.


L'Atelier - Le hip hop c'est mon pote (2003)

Qu'est-ce que le Hip-Hop ?
En voici une définition par une bande de branleurs aux flows et saillies improbables: Teki Latex, James Delleck, Fuzati, Cyanure.
Drôle et léger.

"Le hip-hop était mon pote jusqu'au jour où je l'ai vu se la raconter avec du champagne et des mannequins dans un clip pourri de R'n'B
Après je lui en voulais trop, mais en fait ce n'était pas lui...
(Ah bon, ben ça va alors...)"

"Le hip-hop c'est mon super pote quand il fout le boxon,
Mais un ennemi quand il est plat comme une vibe de Matt Houston."

...


jeudi 18 octobre 2012

The Horrorist - One night in NYC (Ricardo Villalobos remix) (2001)

And he said :
- Take this pill !
And she did, and then she said
- What did you just give me ?
- Extasy ! He said.
And then ...

Le coté malsain et drogué de l'original magnifié par ce (long, comme toujours chez Villalobos) remix qui rajoute au trip initial un groove infectieux percussif mais en suavité.


mardi 16 octobre 2012

OM - Addis (2012)

Non, amis du ballon rond, il ne s'agit pas d'un post sur un match improbable entre la cité phocéenne et la capitale Ethiopienne comme le titre aurait pu le laisser présager !
Il est question de musique spirituelle d'un moyen-orient fantasmé, lent, mystérieux, un peu roublard néanmoins. Un mantra hypnotique bien fait. Par un groupe fort peu marseillais, mais beaucoup plus californien descendant de Sleep.

Lien: OM - Addis

lundi 15 octobre 2012

Cypress Hill - Throw your set in the air (slow roll remix) (1995)

Basse languide, flow à la cool, rythme entêtant, guitare millimétrée, balayées les inspirations sombres et menaçantes du mix original.
C'est l'heure de dodeliner béatement de la tête, rêvant de flânerie californienne et estivale sirotant un cocktail frais dans l'air moite et suffocant d'un proche futur.



Schatrax - I hold you precious (1998)

De la techno/deep house un peu classieuse, un peu mystérieuse, un peu planante, un peu facile, un peu envoutante, un peu triste, par un artiste un peu anonyme, un peu oublié, un peu culte, un peu insulaire.
Totalement indispensable.


samedi 13 octobre 2012

The Little Rabbits - La Piscine (1998)

Qu'est-ce que j'aime le plus dans cette chanson ?
  • Les paroles faussement désabusées et provoques tendance Gainsbourg de province avec une version caricaturale de son Ford Mustang.
  • La musique alternant entre faussement énervée de la guitare et vraiment kitch avec un peu de scratch et  de flute.
  • Les voix soit vraiment exagérément anglaises, soit vraiment exagérément  nasales, saturées et étouffées.
  • L'équilibre précaire mais néanmoins tenu de tout cela. Du grand art que de réussir ces grands écarts.


vendredi 12 octobre 2012

Diabologum - A découvrir absolument (1996)

"Une serveuse, une explosion, deux caravanes, rien de profond
à découvrir absolument
(pour adultes et adolescents)"


Schizo/Heldon - Le voyageur (1972/rééd2009)

Le voyageur de Schizo (alias Heldon) c'est un peu comme si Voyage voyage de Desireless avait été composé avec talent.
Au lieu d'une soupe musicale infâme, il y aurait eu comme compositeur un expérimentateur sonore, Richard Pinhas, les paroles auraient été écrites par Nietzsche et déclamées par Deleuze.
Et le titre aurait connu le même succès.
La réalité est un peu différente mais le voyage est meilleur.


jeudi 11 octobre 2012

Palace Music - Old Jerusalem (1995)

Amis dépressif et/ou suicidaire, tu ferais mieux de passer ton chemin car il est peu probable que tu trouves ton bonheur ici.
Musicalement c'est aride, une guitare sèche, aigrelette, avec si peu de notes qu'un Satriani s'est pendu.
Vocalement c'est du même acabit, ténu, mais avec une profonde mélancolie bien que, parfois, fugacement, une lueur d'espoir pointe (c'est ténu je l'admets).
Tout cela fini en apothéose avec chœurs (enfin il y a une seconde voix qui reprend le "refrain").
Will Odlham se rattrape-t-il en vidéo ? Pas certain !


7 Hurtz - Stokers motor (2000)

De l'électro (au sens musical premier, avant que le terme ne soit galvaudé) à l'ancienne: une boite à rythmes, un synthé quelques effets et basta, pas de chichis vains, de maniérisme forcené.
Un mélange de Kraftwerk, New Order et Cybotron, robotique et minimal.


Joy Division - I remember nothing (1979/1992)

Ambiance coussin péteur, langue de belle-mère, cotillons et Patrick Sébastien assurée avec les ambianceurs de Joy Division. Les Magic system n'ont qu'à bien se tenir, voici les rois du gag avec leur blague sur Alzheimer !
Sacrés farceurs !

C'est lent, grave, froid, minimal et sépulcral.


mardi 9 octobre 2012

Pépé Bradock - Path of most resistance (2009)

"Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.


Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.
"

Et pourtant, le bougre, il ne connaissait pas ce track !


lundi 8 octobre 2012

Lonnie Sattin - Uska dara

Un américain reprend un classique turc, en français avec une inspiration bossa, et ce n'est pas (trop/totalement/du tout) kitch (bon d'accord les hululements de la fin c'est un peu too much) !
Si c'est possible, la preuve !


Ron Trent - Love (1999)

Leçon d'italien n°2 ...
Comment rendre encore plus sexy un titre de deep-house ?
En y rajoutant quelques vocaux féminins en italien, tout de suite le morceau prend une tournure encore plus suave et sensuelle, une couleur estivale et langoureuse, des "vieni qui", "da me un bacio", "mi piace molto"... parachèvent le tout. 
Une fois de plus ces quelques mots permettent l'embellissement, à peu de frais ,d'un morceau initialement bon.


Leçon d'italien n°1: Photek - Glamourama (2000)

Comment rendre sexy un morceau de house minimale ?
En y rajoutant quelques vocaux féminins en italien, tout de suite le morceau prend une tournure plus suave et sensuelle, une couleur estivale, faire ensuite dire "amore", "sul' letto", " sono bella" "il piacere proibito"...  il ne manque qu'un titre un peu accrocheur avec une référence littéraire un peu branchouille (à l'époque), et hop le tour est joué !

dimanche 7 octobre 2012

Clair Obscur - Froh

Un peu de douceur et d'humanité dans ce monde de brutes, le Clair-Obscur ou le passage de l'ombre à la lumière (ou l'inverse).
Un enchantement festif, rieur, rigoureux, martial.


jeudi 4 octobre 2012

Le Vieux Thorax - The french paradox (2002)

Vive les allumés qui avec 2 bouts de ficelle et un os de poulet te pondent un morceau dont on ne sait s'il faut l'aduler ou le vouer aux gémonies.
Donc un truc forcement indispensable !
Le Vieux Thorax ,c'est un beat primaire, des samples improbables (sauf un identifiable: un piano), et des featuring vocaux à faire pâlir de jalousie les pointures ricaines.
C'est ça l'exception culturelle française !
Et ce n'est là qu'un exemple de son talent !


No One Is Innocent - La peau (live/1994)

1994 en ce temps là, la Fête de l'Huma n'était pas une vaste fête à neu-neu, il y avait même des communistes c'est dire, il y avait du rouge (à boire surtout) et même de la vraie musique.
Ça bougeait bien il y avait de l'ambiance TF1 ne sponsorisait pas la chose (TF1 sponsoriser un rassemblement de cocos y a quand même quelque chose d'antinomique non ?).

Lien: No One Is Innocent - La peau (live)

mardi 2 octobre 2012

Lovage - To catch a thief (2001)

Une voix qui ferait attraper un voleur à l'inspecteur Clouseau: celle de Jennifer Charles.
Bon la prod de Dan The Automator n'est pas dégueulasse non plus hein! Et Kid Koala n'est pas totalement manchot.
Un groove filou et sensuel à souhait.

PS: Toute ressemblance avec un post précédant serait totalement fortuite.


Dj Logic feat Jennifer Charles - Spider dance (1999)

Une voix qui ferait danser avec des araignées le plus grand des arachnophobes: celle de Jennifer Charles.
Bon la prod de Dj Logic n'est pas dégueulasse non plus hein!
Un groove venimeux de sensualité à souhait.


lundi 1 octobre 2012

Chez Damier - Close (1997)

Pourquoi chercher un réparateur de tête ?
Voici mon médicament du soir, tout en douceur et suavité apaisantes.
Bon ça ne débouche pas un nez, ni n'empêche l'inflammation d'une gorge, mais c'est déjà ça.


Morphine - My brain (1993)

"My whole brain was out of tune (x2)
I don't know how to tune a brain do you
Went into a brain shop
They said they'd have to rebuild the whole head
I said well do what you got to do
When I got my brain back
Didn't work right
Didn't have as many good ideas
Haven't really had a good idea since I got it fixed"

Après les usines à beaux-pères (voir précédemment), voici les réparateurs de cerveaux, malheureusement, une fois de plus des margoulins  possèdent la boutique. De là à ce qu'ils revendent du temps de cerveau disponible ...


D'Arcangelo - Diagram VII (80's mix)

Il y a quelque chose d'à la fois beau, pathétique et triste dans Diagram VII (80's mix).
Un truc qui fait que des seconds couteaux de l'électro, des gars qui seront toujours loin de la reconnaissance du public ou même de leurs pairs, créent néanmoins de joyaux qui leur vaudraient bien leur 1/4 d'heure de gloire.
Tant mieux pour nous.


Juantrip' - Switch out the sun (1996)

Il se fait tard, c'est donc l'heure d'éteindre le soleil avec Juantrip', pour une douce transition vers le sommeil.
Bonne nuit les petits !