dimanche 31 août 2014

Scorpion Violente - Strychnine (2012)

Scorpion Violente est un groupe venant de Metz du coup on leur pardonne beaucoup.
Musicalement parlant il ne ressemble pas à grand chose: c'est un son que l'on aimerait crade mais qui est pire que ça, des paroles inaudibles et c'est préférable vu les thématiques (the rapist, backdoor action ...), des synthé antédiluviens à bout de souffle qui n'ont jamais dû sonner juste, une boite à rythme anémique qui est tellement dégueulasse qu'elle n'a jamais été commercialisée, sans oublier un artwork oscillant entre un psychopathe sorti d'un giallo italien (forcement) des années 70 et un héros d'un épisode de Derrick: en résumé de la musique pour sérial tueurs de chats dépressifs (à vous de voir si c'est le chat ou le tueur qui déprime) mais emplis de remords ...
Paradoxalement Strychnine est le titre le plus joyeux et entrainant du disque, une sorte de dancefloor killer pour soirée corbeau avec comme succès pour le dj 2 lascars qui dodelinent de la tête,c'est également une reprise des déjà bien cramés Sonics.
Sortant d'un séminaire dit de motivation des forces vives de l'entreprise, c'est typiquement le genre de musique apaisante et le type de défonce brutale nécessaire après une semaine de bourrage de crâne, d'enculage intensif de diptères de la famille des drosophiles et d'ingurgitation de théories psychologiques permettant de vendre une Ferrari à un amélique total et sans remords qui plus est !


jeudi 21 août 2014

The Coup - 5 millions ways to kill a CEO (2001)

The Coup est une anomalie dans le rap américain (un peu comme Dead Prez d'ailleurs): le groupe se revendique comme communiste !
Déjà communiste aux USA c'est couillu mais dans le hip-hop où les dollars et les péripatéticiennes siliconées de luxe règnent en maitres absolus c'est suicidaire ! 
Imaginez en France Michel Sardou avouant son amour pour les trotskystes ou Bertrand Cantat militant contre les violences faites aux femme !

En 2001 ils se rajoutent un boulet au pied, remportant haut la main le Gaston Lagaffe d'or, atomisant la concurrence de loin, avec leur album Party Music (dont est tiré le titre qui nous intéresse): la première pochette présentée peu avant le 11 septembre montrait nos joyeux lurons en train de faire sauter les Twin tower, d'où panique dans la maison de disque qui retarda la sortie ...
Ils ont eu de la chance sur ce coup-ci y en a qui ont fini en survet' orange à Guantanamo avec fouille rectale quotidienne au petit déj' pour moins que ça !

Sinon bizarrement ce titre, frais et sautillant, met de bonne humeur,  et donne envie de prendre une RTT pour allez faire le kéké dans sa Renault 11 décapotable tunée devant la Riviera de Dunkerque (à chacun son Pimp my ride et son Venice beach) à moins d'être soit même un CEO va savoir pourquoi !


mercredi 20 août 2014

Vuyvr - Incinerated Gods (2014)

Bon ben Vuyvr c'est du black métal !
Pour ceux qui ne connaissent pas, le black métal c'est très simple: vous prenez 4 lascars dans le cas présent, sinon cela peut être moins ou plus;
- un bucheron préposé au martèlement tellurique,
- 2 gars dotés de 20 doigts et de médiators en titane dont la seule tache est de faire le plus de bruit possible, mais de manière indépendante de l'autre, avec leur guitare,
- un chanteur (je dis chanteur pour faire simple en vrai il hurle plutôt mais ni trop grave ni trop aigu pour un black métalleux), qui est un des 2 guitaristes, le poste de chanteur est compliqué à tenir et très physique dans le black métal; en effet le gars doit suinter la rage, le désespoir, la douleur ... pour cela il faut le torturer tout le temps (et il faut un poste à plein temps mais j'y reviens) généralement ses copains tuent son chat, un membre de sa famille à chaque concert puis lui en offrent un nouveau après afin de le mettre en condition, parfois plus prosaïquement ils lui piquent ses Rice Crispies ce qui le vénère grave !
- un bassiste qui ne sert musicalement à rien on ne l'entend pas, toutefois son rôle est primordial, c'est lui qui est chargé de titiller le chanteur (le meurtre du chat, les céréales ...).
Ensuite vous les habillez en noir, leur peignez le visage en blanc (sauf les yeux noircis eux), vous les badigeonnez de sang de poulets décapités, ajoutez une pointe de satanisme, paganisme,  mettez leur 2,3 accessoires métalliques et pointus, des cheveux longs et gras et hop le tour est joué.
Vous voyez c'est pas compliqué le black métal !
Sinon c'est aussi sympa pour vos voisins, les miens depuis qu'ils sont devenus sourds apprécient.


mardi 19 août 2014

Pierre Vassiliu - Film (1974)

Pierre Vassiliu: "Qui c'est celui-là" se demanderont les plus rétifs aux années 70 ?
Un érotomane, jouisseur, décalé, éclectique connu pour sa reprise de Partido alto de Chico Buarque ("qui c'est celui-là" justement) et pour quelques chansons légères.
Il ne faut pas le cantonner à cela, il valait mieux (oui valait, sa mort est l'objet de ce post): En vadrouille à Montpellier, Dans ma maison d'amour ou encore Film et son regard désabusé, mais lubrique néanmoins, sur le Paris des années 70.
Dans Film il y a donc une fresque de Paris, de ses habitants (violets et tièdes courants sur place) avec jeux de mots et humour à 2 francs ("avec les espagnoles il faut payer franco" ... "la blonde approche il lui manque une dent: en stage à St Claude" ...) mais aussi un peu de tristesse; un subtil mélange toujours à la limite du trop.

Repose en paix


Aphex Twin - Syro (2014)

Alors que naïvement je m'étais rendu dans un supermarché de la culture répondant au nom de fédération nationale d'achat des cadres (qui soit dit en passant ressemble de plus en plus à un supermarché sans culture vu l'indigence de l'achalandage en "produits culturels" de leurs rayons) espérant trouver de quoi étancher la soif de mes oreilles.
Je dus déchanter rapidement, à moins de m'abaisser à souiller mes susnommées oreilles avec des tubes sirupeux et gras de l'été, ce que je ne pus me résigner à faire: je suis tatillon avec mon hygiène auriculaire.
Rien ne me fit bander  et par conséquent je repartis la queue entre les jambes et les oreilles en berne.
Et puis un petit miracle se produisit: IL revient, ou reviendrait, toujours barbu, mais non pas Jésus (bande de bigots invétérés): Aphex Twin  ! Avec un nouvel album en plus !
Et si c'était vrai ... pour citer les écrivains morts trop jeune (on me signale dans mon oreillette que je me trompe: que cet écrivain n'est ni mort ni écrivain dont acte).


lundi 18 août 2014

Thievery Corporation - Lebanese blonde (french version) (1998)

Alors que la langueur estivale se fait attendre (on croirait à une langueur monotone d'automne sans sanglots longs des violons ... parfois je pense à une reconversion en poète), une grosse envie de glander se fait sentir, hélas une nécessité bassement matérielle et mon boss me rappellent à l'ordre ! Ils ont des arguments qui tiennent la route (un salaire), néanmoins ma productivité ne sera pas optimale (c'est un euphémisme), j'y veille fermement et y mets toute mon énergie !
Non mais !
Je trouve un solide allié avec Thievery Corporation et son Lebanese Blonde dont le "dub" mi-aseptisé mi-mou du gland, mâtiné de sitars et vocalises pseudo érotiques et en français (pour mieux pervertir les moins polyglottes d'entre-nous), est un véritable affront à tout discours du MEDEF sur le travail.



samedi 9 août 2014

Angelo Badalamenti - Mulholland Drive (2001)

Si mes souvenirs sont bons c'est la musique qui inaugure le film, une voiture qui semble flotter nuitamment sur l'asphalte. Une ambiance ambiguë de sérénité et d'inquiétude diffuse s'en dégage, le sentiment que va bien mais pour une durée indéterminée et vraisemblablement brève.
 Les plus proche d'entre vous, ou les plus fortunés, pourront revivre ce moment, les plus pauvres et/ou les plus montagnards n'auront qu'à faire comme moi à savoir se contenter d'un substitut moins onéreux mais tout aussi efficace: prenez une route de montagne pas trop sinueuse dotée d'un magnifique précipice abrupt, ajoutez un bon brouillard épais mais pas trop et voilà vous avez la sérénité montagnarde et la peur de la chute inexorable à peu de frais !


vendredi 8 août 2014

Ilya Santana - Quasar

Une sorte de track disco lent et spatial qui s'il avait produit à la fin des années 70, début des années 80 aurait pu servir de générique à Temps X, mais non bande de pervers Temps X ce n'était pas une émission ancêtre de You Porn c'était l'émission des frères Bogdanov sur le cosmos et les aliens avant qu'eux même ne ressemblent à des aliens et ne soient dans le cosmos.
Donc un titre plutôt cool, vaguement langoureux et légèrement codéiné, un peu baléarique mais ce serait impropre de qualifier quelque chose de produit aux Canaries de baléarique et canarique serait ridicule ... un dilemme que je ne saurais trancher, je n'ai pas que cela à faire non plus !