mercredi 27 septembre 2017

Pole - Tanzen (1998)

Attention les loulous, ça va guincher dur !
Le démon de la danse est de retour et il prend la forme de Pole pour nous pervertir ...
Enfin peut-être, éventuellement, car c'est pas encore totalement gagné cette affaire de démon de la danse.
Ou alors il faut s'entendre avec Pole sur la définition de "danse", parce que là il y a maldonne.
Rythmiquement c'est pas tendu du slip, c'est plutôt tendu du spliff, enfin tendu façon de parler l'ambiance est cotonneuse, grésillante et chargée d'échos et d'infrabasses lointaines.
Donc question danse l'apogée de cette fièvre du samedi soir sera un dodelinement de la tête voire en cas de frénésie un doigt qui bouge nonchalamment.
C'est ce qui fait le charme irrépressible de la musique de Pole, cette économie de moyens, cette frugalité du son, cette retenue dans la démonstration.
Et au final c'est envoutant ...