mercredi 3 janvier 2018

Swans - Frankie M (2016)

Requiem en deux parties.
Tout d'abord un premier mouvement lent, incantatoire, sépulcral, traversé par des spectres diaphanes, des fantômes vocaux.
Inquiétant et paisible, il convoque les esprits défunts, invoque leur souvenir.
Quand ces derniers arrivent ils sont fureur et bruit; impérieux et majestueux, comme pour accentuer la théâtralité de leur entrée en scène.
Vient le second mouvement, le chant funèbre à proprement parler.
La musique est un peu comme une succession de vagues, revenant à la charge sans cesse, inlassablement sans férir.
La voix de Gira narre la fin de Frankie M, junkie envolé, transformé en papillon lors d'un ultime shoot.
Cette ultime et fatale défonce se ressent musicalement. C'est une seringue qui se plante dans la peau, aspire un peu de sang, puis y propulse son héroïne.
Elle provoque une euphorie puissante, puis une rage encore plus dévastatrice.
Enfin dans un ultime soubresaut chaotique - durant lequel les neurones crament, les synapses fondent - le cœur s'emballe, trop vite, trop fort et puis d'un coup plus rien !
Frankie M n'est plus ...