jeudi 1 février 2018

Smoke City - Underwater love (1997)

Et puis d'un coup ce fut bien !
Aérien et aquatique en même temps ...
Sans compter cette odeur de forêt sauvage, enivrante.
La rencontre entre une guitare répétitive, un rythme quasi hip-hop submergé par un déluge de percussions, ce clavier discret mais hypnotique et puis cette voix tour à tour frêle, enjôleuse, suave, puissante, affirmée mais toujours majestueuse.
Un voyage au pays fantasmagorique des sirènes d'un autre Brésil ...