lundi 16 avril 2018

Versalife - Artificial affection (2016)

Le cœur de la machine.
Un battement métronomique, désincarné qui plonge son auditeur dans une sorte de rêverie douce, agréable, apaisante.
Le genre d'état qui laisse penser que les machines pourraient avoir dans leurs circuits imprimés, leurs engrenages et leurs vérins hydrauliques, comme une sorte d'âme ...